S.I.A.H DU TOUCH Syndicat Intercommunal d'Aménagement Hydraulique de la vallée du Touch

Historique du syndicat

“Une société sous le titre de Syndicat du Touch” est créée en 1850 Elle regroupe “les propriétaires intéressés au curage et à l’endiguement de la rivière du Touch depuis son origine dans la commune de Lilhac, jusqu’à son embouchure dans la Garonne”. Son but est de redresser le lit mineur de la rivière par coupures de méandres, d'assurer son curage et d'établir des digues pour protéger les récoltes des crues du Touch (Décret signé par Louis Napoléon III).

ancien logo

Le Syndicat Intercommunal d'Aménagement Hydraulique de la Vallée du Touch et de ses affluents (SIAH du Touch) est constitué en 1974. Le SIAH du Touch se substitue à cette “société” de propriétaires riverains dissoute cette même année et reprend les mêmes objectifs en les complétant par un volet relatif à l'hydraulique agricole. Le SIAH du Touch compte alors 27 communes adhérentes et “a pour objet l'aménagement hydraulique de la vallée du Touch, notamment la régularisation du lit du cours d'eau, la construction de tous ouvrages nécessaires au but poursuivi et d'une manière générale, l'exécution de tous travaux d'hydraulique agricole » (Arrêté préfectoral du 11 décembre 1974 et Arrêté préfectoral du 19 novembre 1976).

L'objectif est de fédérer les communes riveraines du Touch pour financer un programme d'aménagement hydraulique conséquent. De lourds travaux sont effectués sur la rivière qui continue à être profondément modifiée (Le Touch au fil du temps).

En 1980, les objectifs du SIAH du Touch sont étendus à l'assainissement des terres agricoles et à la création de ressources en eau. Trois retenues collinaires sont créées par la Compagnie d'Aménagement des Coteaux de Gascogne (CACG) sur le Touch et deux de ses affluents. L’objectif est de satisfaire les besoins en irrigation ( Gérer la ressource en eau et Arrêté préfectoral du 6 octobre 1980).

 

nouveau logo

En 1999, le SIAH du Touch recrute une secrétaire-comptable et deux ans plus tard, en 2001, un technicien de rivière. Une nouvelle dynamique s'instaure. De nouvelles méthodes et surtout une nouvelle gestion des cours d'eau se mettent en marche. La végétation des berges commence à être gérée différemment : sa gestion devient plus « raisonnée »( Veiller au bon écoulement de l'eau). Les confortements de berges en enrochement laissent peu à peu place aux confortements en génie végétal et aux plantations (Stabiliser les berges).  La notion de gestion du cours d’eau à l’échelle de son bassin versant se met en place.

En 2009, le SIAH du Touch embauche un deuxième technicien de rivière. La logique de gestion du Touch à l'échelle de son bassin versant devient une nécessité. Le SIAH du Touch doit définir une politique d'intervention adaptée aux objectifs de gestion locale mais aussi aux objectifs règlementaires fixés par la Directive Cadre Européenne sur l'Eau (DCE) de 2000, la Loi sur l’Eau (LEMA) de 2006 et le Syndicat d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) (Vidéo sur l’évolution de la réglementation sur l’eau). Une étude globale du bassin versant du Touch est lancée (Etudes). Elle aboutit à l'élaboration d'un nouveau Programme Pluriannuel de Gestion (PPG) en 2018.

En 2018, au niveau national, les intercommunalités se voient attribuées la nouvelle compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI) et peuvent la transférer aux syndicats de rivièreLes statuts du SIAH du Touch et son territoire d’intervention sont progressivement modifiés et ses compétences élargies. Un regroupement du SIAH du Touch et des intercommunalités couvrant une partie des bassins versants de la Garonne Moyenne, de l’Aussonnelle, de la Louge et du Touch est en cours afin d’exercer la compétence GEMAPI sur ces fractions de bassins versants.